Le Non-Dit du Structuralisme
Le Procès de Production et
L’Inconscient de la Praxis
“La Logique du Concret” ( 1974 )

Download PDF

Ceci est un extrait de ” La Logique du Concret” de Christian Riochet, étude de “l’Être et le Code”., p 110 – 113  ( Problématique I 2 – 3 ) 

Cela renvoie notamment à la polémique théorique contre le structuralisme  dans l’introduction de “L’Être et le Code” 

S.B.

 

 Le structuralisme :

de Levi-Strauss à Foucault

 

 

 Qu’est-ce que le structuralisme ?

 

Le structuralisme est l’étude des sociétés archaïques. Il assume la découverte de structures sociales inconnues.

L’anthropologie structuraliste accueille les sociétés primitives et cherche à déterminer leur fonctionnement et leur apparition.

Le structuralisme exploite pour ce faire un certain nombre de disciplines comme la logique, la linguistique, l’ethnologie, la musicologie. Il veut conduire sur un terrain privilégié des disciplines scientifiques.

Le structuralisme suppose que tout le relationnel des sociétés primitives est un relationnel familial. Aussi il construira un système de la parenté susceptible de redonner l’ensemble des relations des membres d’une société.

 

Quel est le non-dit du structuralisme ?

Le structuralisme répond à une découverte épiphénoménale du grand commerce mondial et de l’expansion des pays industrialisés.

Les sociétés primitives sont une des conséquences du dynamisme du capitalisme, une de ses découvertes. Le structuralisme résout donc un problème de la bourgeoisie expansionniste. Il est un humanisme. Le structuralisme confond les structures du capitalisme et les structures primitives. Il admet que l’inconscient du primitif est le même inconscient de l’homme historique.

Le primitif est entendement privé d’histoire. On ne peut confondre son inconscient non élaboré avec l’inconscient du bourgeois, résultat d’un devenir culturel. L’inconscient du primitif est l’inconscient le moins éloigné de la nature étymologique.

L’inconscient du structuraliste est l’inconscient le plus élaboré, le plus éloigné de son origine.

Le structuralisme ne tente pas l’étude anthropologique des sociétés pré-capitalistes et capitalistes. Il est un appareil formel destiné à l’étude exclusive des sociétés archaïques.

C’est que le structuralisme, en reposant sur la linguistique, suppose que l’inconscient et l’entendement sont immanents. Si cela est en effet, c’est que tout le relationnel possible est système phonétique, comme moindre distance entre le signifiant et le signifié.

 

Quel est l’acquis épistémologique ?

 

Positif, il élabore la notion de structure.

Il permet d’admettre une détermination réelle qui soit à la fois effet et cause, origine et fin.

La structure est alors un champ homogène d’activité dans lequel un certain nombre d’individus et d’évènements s’actualisent.

 

Positif encore, il propose un essai de pluridisciplinarité, même si cet essai a des cohérences défaillantes.

 

Négatif, il oublie qu’une structure, comme champ homogène d’activité, est définie avant tout par son mode de production et non par ses superstructures qui ne sont qu’un effet.

 

Négatif, il habilite la dérive anthropologique du savoir. Le structuralisme, aboutissement de la culture capitaliste, préfère faire les structures qui l’ont produit. Il est une occultation.

 

Négatif encore et enfin, il impose la saisie historique de la relation nature-culture.  Le devenir du sujet devra être nécessairement reposé en référence au champ de production homogène dont il est l’aboutissement devenir.   …  ”

Christian Riochet, 1974