Le Tragique, Expression Symbolique
de la Conscience de Classe
de la Noblesse de Robe
Lucien Goldmann
“Le Dieu Caché” (1955)

Download PDF

Ceci est un extrait  de l’article ” homologie” de M Olivier Roueff (CNRS, CRESPPA-CSU)  dans le site   : ressources-socius.info

Il permet d’analyser comment Clouscard s’est emparé de la pensée de Goldmann du contenu historique et symbolique des contradictions de la noblesse de robe pour produire une “dialectique du frivole et du sérieux” comme contenu de la conscience tragique commune à Pascal, Racine, le jansénisme. 

Dans la théorisation d’un modèle d’ “ensemble logico-historique”, le matérialisme historique apporte  la sémantique et le matérialisme dialectique apporte la syntaxe …. comme développement “diachronique”, historique et dialectique d’une théorisation encore “synchronique” dans le “structuralisme génétique” de Goldmann. 

S.B.  

 

 ” L’homologie est le concept-clé qui  permet à Lucien Goldammn  de concilier l’hypothèse structuraliste de l’autonomie relative du symbolique et de l’arbitraire du signifiant, avec l’hypothèse marxiste d’une détermination du symbolique par le social – soit le schème « expressif » et « génétique » du reflet : les structures symboliques expriment les structures sociales.

Dans Le Dieu caché, [Goldmann] montre ainsi qu’une même structure tragique se retrouve dans l’œuvre de Pascal et dans les tragédies de Racine, puis dans la « vision du monde » janséniste, et enfin dans le destin social de la noblesse de robe menacée de déclassement par la curialisation de la monarchie, à savoir l’ extension des pratiques de la cour  de Versailles à l’ensemble de la société, contre les valeurs étymologiques de la noblesse féodale. 

. Ainsi, le tragique est l’expression symbolique de la conscience de classe de ce groupe social, et organise tant une vision du monde collective que des œuvres artistiques et philosophiques singulières. La relation d’homologie permet de tenir à la fois l’autonomie relative de chacun de ces ordres de réalité, et leur rapport de détermination : ce sont bien les conditions et contradictions inhérentes à une position sociale collective qui produisent des structures mentales partagées, et leur réplication ou transfert d’un ordre à l’autre.

« [Sur les relations entre les contenus des œuvres et ceux de la conscience collective,] le structuralisme génétique a représenté un changement total d’orientation, son hypothèse fondamentale étant précisément que le caractère collectif de la création littéraire provient du fait que les structures de l’univers de l’œuvre sont homologues aux structures mentales de certains groupes sociaux ou en relation intelligible avec elles, alors que sur le plan des contenus, c’est-à-dire de la création d’ univers imaginaires régis par ces structures, l’écrivain a une liberté totale »

(Goldman, 1964, p. 345).