l’épistémologie du code 3
“lieu de réconciliation de Marx et de Hegel”
(1974)

Download PDF

Ce passage est un extrait de l’ouvrage de   Christian Riochet  » La Logique du Concret  Introduction à la lecture de « L’Être et le Code » « . ( page 29 )

 

 

 

 

l’épistémologie du code

 “lieu de réconciliation de Marx et de Hegel” (1974)

in « La Logique du Concret »   de Christian Riochet. 

1974

 

 

La problématique de “L’Être et le Code” est sous-tendue  par une problématique philosophique. A strictement parler, un problème d’histoire de la philosophie n’est l’objet ni du procès de production de l’ensemble pré-capitaliste, ni de notre travail.
Mais nous en exposerons malgré tout les grandes lignes, de façon à mieux comprendre la réponse à l’objection que nous pourrons faire à ce sujet dans la “critique”.1

 *  La méthode historique admet la contemporanéité logique de Kant, Hegel, Marx et Lénine.

Le maxisme-léninisme est déjà acquis.

Bornons-nous à la contemporanéité logique de Kant, Hegel et Marx.

 

 * L’histoire est le fondement épistémologique de la logique.

Le réel est logique et le réalisme logique dit le réel.

Si l’histoire est bien le fondement épistémologique de la logique, alors on peut revoir de façon révolutionnaire – pour l’histoire de la philosophie – les rapports de Kant, Marx et Hegel.

 * L’aboutissement du procès de production est le sujet logique. Le savoir produit par ce procès de l’ensemble pré-capitaliste est donc le sujet transcendantal kantien. Kant ne fait que systématiser l’acquis culturel de la bourgeoisie. Partant de cet acquis, de cette rationalité advenue, le kantisme sera doublement prolongé. Il sera prolongé par le néo-kantisme. Ce que nous avons vu. Mais il sera aussi prolongé par la raison dialectique, c’est-à-dire Hegel et Marx.

De cet acquis commun, Hegel dira un mode de la raison dialectique : la réalité superstructurale.

Marx dira un autre mode de la raison dialectique : la réalité infrastructurale, dont la superstructure n’est que l’expression.

Hegel et Marx partent de Kant.

 Alors – et nous atteignons le point capital que nous retrouverons dans la “critique” – l’épistémologie du code est le “lieu de réconciliation de Marx et de Hegel”.

Elle est la reprise du projet kantien de rationalité pour atteindre à cette réconciliation, qui, si elle est aboutie, marque l’avènement d’une nouvelle rationalité moderne.

 

Christian Riochet, 1974,   La Logique du Concret