L’Ontogenèse et le Corps-Sujet
une “Épistémologie Matérialiste du Corps”
1972-1977

Download PDF

Dans cet extrait, Michel Clouscard explique de façon synthétique sa conception de l’ontogenèse, comme procès de production du corps-sujet. Il précise que la subjectivité est une réalité ontologique du corps organique qui accède à la négation de ses déterminations originaires pour produire dialectiquement le corps-sujet. 

Ce résumé constitue une excellente introduction à la “Génétique du Sujet” (Livre 2, “L’Être et le Code”) à laquelle nous renvoyons les lecteurs. 

S.B.

 

Extrait de

“Lettre ouverte aux communistes”

Troisième Partie :
Les Interrogations

vers 1977

 

Et pourtant une épistémologie matérialiste du corps est possible. Du corps qui devient subjectivité! Mais pour ce faire, il faut abandonner cet “abstrait émotionnel” qu’est la psychanalyse. Cet émoi du petit clerc qui, à la manière de Topaze, découvre les “secrets du grand monde”.

Aussi la constitution matérialiste de la généalogie du corps ne peut intéresser grand monde. Nous renverrons donc à notre contribution personnelle (cf. Livre II de “L’Être et le Code”) et ici nous ne ferons que rappeler quelques fondements de cette connaissance.

Le corps-sujet doit être constitué en son mode de production. Au double sens du terme. Le corps-sujet est une historicité spécifique dans un mode de production donné. Le corps-sujet est la rencontre de l’histoire macro-sociale (la logique de la production, le mode de production, le moment du mode de production) et de l’histoire propre à cette organicité qu’est le corps.

Deux histoires se rencontrent (celle du corps et celle du socius) pour constituer cette réalité ontologique qu’est la subjectivité: organicité devenue historique, accession de la nature à la dialectique. Celle de la négation, celle que la dialectique de la nature peut proposer à sa propre nature.

Cette subjectivité déborde de beaucoup la subjectivité de classe que propose la psychanalyse. L’ordre du travail est aussi constituant que l’appareil physiologique du corps. Notre entreprise n’est autre que la constitution du système de médiations qui permet cette réciproque généalogie: [généalogie] du macro-social par la force productive du corps,  [généalogie] du désir par les rapports de production.

Le corps, en tant que force productive, travaille aussi son organicité originelle, la fameuse dyade Eros-Thanatos, instinct de vie-instinct de mort, de la psychanalyse. Et cette production s’effectue dans le corps même, est le corps même, en tant que parcours généalogique du corps. En tant que motricité, perception, sensation, image, lucidité, etc. Selon les catégories constituées de la psychologie, de la sociologie etc. Mais catégories réinscrites dans l’ensemble de cette praxis (le dédoublement organicité-subjectivité). Selon l’expression subjective du mode de production (macro-social) par le corps-sujet.

Michel Clouscard