“De l’Amitié –
Manifeste de la Complicité de Classe”
Christian Riochet (1976)

Download PDF

Présentation 

“Comme le monde est petit, dit-on parfois, avec un ton émerveillé devant les coïncidences du destin, qui a organisé cela. Le monde n’est pas petit. Et le destin n’explique pas le ghetto des retrouvailles impromptues. La lutte de classes, oui. Nous sommes si peu nombreux, dans cette bourgeoisie! Quoi d’étonnant alors à ce que nous nous retrouvions sans cesse entre nous?

C’est cela, justement une classe sociale. Les mêmes individus, qui ont les mêmes intentions et qui se conforment à des modèles d’exploiteurs. Alors, rien d’étonnant à ce que le monde soit si petit.

A contrario, Domi, Louis, Michel, René et moi, conscients des vérités de classe, nous savons combien notre complicité, notre amitié, notre union sont circonstancielles en regard des personnes, mais aussi combien historiques, philosophiques, métaphysiques, humaines, en regard des intentions des personnes. Nous perdons pied sans cesse devant les pressions et sans cesse nous succombons à la société de consommation.

Mais dans nos chutes les plus vertigineuses, nous voyons notre complicité de classe comme une corde de rappel et le concept nous sauve de la déchéance morale. Les autres déchéances sont consommées depuis longtemps. La social-démocratie triomphe. Nous la haïssons.” 

Christian RIOCHET, 12 Décembre 1976.

 

Cet extrait provient  de l’ouvrage :
Ma Lutte des Classes, 40 ans après – Parcours, concepts  et amitiés  d’un chercheur de paix”

Il s’agit en effet du livre I intitulé: “De l’Amitié – Manifeste de la Complicité de Classe“ dans lequel Christian Riochet raconte la vie quotidienne d’un groupe d’intellectuels petits bourgeois marxistes à savoir “Domi” pour Dominique Pagani, “Louis” pour Louis Sciavo, “Michel” pour Michel Clouscard , “René„ pour René Caumer, et “moi” pour Christian Riochet. 

 S.B. 

 

TABLE DES MATIÈRES  DÉTAILLÉE

MA LUTTE DES CLASSES, 40 ANS APRÈS 

Christian RIOCHET

 

 

Préface  de l’Auteur (p. 6 )           

                                                                                                                                       

 Livre I :
DE L’AMITIÉ  

Manifeste de la complicité de classe      

  

Avertissement (p. 13)

I  / Le Morne Désert du Concept (p. 17)

II / Le Politique du Bébé Révolutionnaire  (p. 22)

III / L’Amour, vertige du Pathos  ( p. 31)    

IV / La Haine Métaphysique des Enfants (p. 38)

V / La Liberté, Originalité banale (p. 42)

VI / Il s’agit donc ici de Moi (p. 55)

VII / L’Art, pour que l’Excès se codifie (p. 61)

VIII / L’Alchimie du Travail (p. 67)

IX / La Mort (p. 74)   

 

 

Livre II :

MA LUTTE DES CLASSES, 40 ANS APRÈS

Le mensonge, reconstitution historique du pouvoir d’aimer

 

I /  Vive Marx !   M. A. M  (p. 79)

II / Le Politique, la Politique (p. 83)

  1. La dépendance est la loi d’évidence : la caverne,
  2. les vices privés font les vertus publiques. La théorie du ruissellement,
  3. pourquoi la pensée se fait-elle passer pour immatérielle?
  4. tout est falsification de ce qui n’existe pas :  la pensée dématérialisée,
  5. le matérialisme nié par l’artiste et la guerre,
  6. l’effet d’annonce de  la politique  et la crise du politique,
  7. la puissance politique complique le simple .

III / Le Féroce Duel du Politique et de la Politique (p.101)

  1. Une logique de désignation : le paysan, l’ouvrier, l’homme, la femme, l’enfant,
  2. l’homme politique, le mensonge et l’aporie du processus démographique exponentiel,
  3. la barbarie politique au XX ème siècle et les mensonges génocidaires,
  4. Artaud en 1947 : Pour en finir avec le jugement de Dieu,
  5. où l’on reparle du bien et du mal,
  6. voici venu le temps de la politique,
  7. quelques raisons d’espérer.

IV / L’Anticommunisme Historique (p.120)

  1. le complot stalinien et l’anti-communisme russe,
  2. le complot hitlérien et l’anti-communisme allemand,
  3. Le complot Obama et l’anti-communisme américain,
  4. la théorie du complot et le capital intersubjectif. 

V / L’Anticommunisme Français (p. 131)

  1. Le capitalisme mondial,
  2. L’entourloupe communiste française,
  3.  la problématique gestion du capital intersubjectif par le PCF,
  4. le capital intersubjectivif et  la loi de mise en équivalence de non équivalents,
  5. le PCF et son erreur d’interprétation des faits historiques,
  6. l’anticommunisme français.

 VI / Les Origines des Crises (p. 141)

  1. Le mot  “crise”,
  2. la crise comme mode de gestion,
  3. définition du mot crise,
  4. la manipulation intersubjective,
  5.  le laboratoire américain, cellule de crise,
  6. la « création » produit de la crise et de la surpopulation,
  7. le cynisme  politique  des  contestataires,
  8. la gestion du capital – crise,
  9. conclusion : nous sommes tous dans la merde.

VII / Le Mensonge (p. 158)

  1. Il faut remettre le mensonge au centre de tout,
  2. le mensonge de l’homme, de la femme et de l’enfant,
  3. dissimulation, manipulation, politisation : l’amour et la démocratie,
  4. le mot “mensonge”. 

CONCLUSION  (p. 167)

  • Que reste-t-il de la paix ? 

 EPILOGUE (p. 170)

  • La paix

ANNEXES

  • I  / Index (p. 173)
  • II / Table des Matières Détaillée (p. 175)
  • III / Extrait de ma bibliographie  (p. 178)
  • IV / Extrait de mon audiographie  (p. 180)