Présentation de “L’Être et le Code”
par Michel Clouscard ( 1972 )

Download PDF

1-etre-et-code-1972-verso-cl

Présentation de  “l’Être et le Code”

Par Michel Clouscard 

4ème couverture –

Editions Moutons  – 1972 

 

 

– Contre les idéologues structuralistes, l’auteur propose un ensemble logico-historique

– Contre le structuralisme universitaire et mondain qui revendique même le marxisme, il dévoile le procès dialectique de cet ensemble logico-historique

– Contre la dérive anthropologique de l’ethnographie à la manière de Lévi-Strauss, il montre l’arrachement aux fixations étymologiques des modes de production archaïques par le passage à la société industrielle

– Contre l’occultation apportée par le néo-freudisme, il rétablit que le lieu génétique du désir et de l’imaginaire enleur enracinement économico-culturel

– Contre la raison analytique et formelle, il montre la production historique du sujet de la connaissance

– Contre une certaine linguistique, il rappelle le référent qu’est la praxis

– Contre la sémiologie, il définit le corps comme véritable sujet de l’énonciation

– Contre l’éleusisme telqueliste-lacanien, il opère la saisie de la quotidienneté en son immédiate et naïve expression psycho-sociologique dédaignée de ceux pour qui « cela » est inassumable.

Ce retour au langage du concret est le lieu commun doublement nécessaire : comme ultime expression et accomplissement de la démarche théorique et comme propédeutique à la pratique sociale.

Aussi, pour s’opposer au néo-kantisme qui habilite épistémologiquement  tous ces modes de transfert de l’idéologie de la nouvelle bourgeoisie libérale – idéologie moderniste du capitalisme – l’auteur reprend le projet hégélien : dire le réel selon sa logique, sans résidu transcendantal.

Le réel est rationnel comme le rationnel est réel.

L’ensemble pré-capitaliste étudié se révèle alors selon l’engendrement des couples production-consommation, paganisme-christianisme, sérieux-frivole, sensibilité-raison, etc … par les forces productives et les rapports de production.

Les relations concrètes de ces couples (comme rapports de classes) s’ordonnent selon le sens de l’histoire : la négation de l’Être par le procès de production.

L’ambition de l’auteur est de contribuer à la production des médiations d’intelligibilité qui permettent d’écarter dogmatisme et subjectivisme.

En dehors des sentiers battus du néo-kantisme, cette anthropologie historique, fondée sur la logique de la production, selon des ensembles historiques et selon l’enchaînement dialectique des ensembles ( pré-capitalisme – capitalisme libéral – capitalisme monopoliste d’Etat) doit permettre d’établir cette rationalité pour notre temps.

Michel Clouscard, 1972 ”